Customisez vos meubles dans le style années 50 !


On parlait il y a quelques temps de la grande tendance déco années 50. Si les meubles réédités dans ce style sont très tendances, ils restent cependant encore assez chers. Pour ne pas casser toutes vos tirelires, il existe des solutions très simples et accessibles à toutes pour peu qu’on soit un peu débrouillardes !

A vos pinceaux, c’est parti !

Étape 1 : je chine mes meubles style années 50

Quoi de mieux, pour se créer un intérieur style année 50, qu’un VRAI meuble datant de cette époque ?! Quand on y réfléchit bien, ce n’est pas si difficile à trouver ! Dans notre cave, ou notre grenier…il y en a peut-être un qui traine ! Un meuble qu’on a laissé là et oublié, parce qu’on le trouvait vieux et moche.

Et bien le jour de gloire de ce meuble tout moche est arrivé (le pauvre, il n’y croyait plus !) ! Qu’il soit usé et/ou poussiéreux, cela n’a aucune importance ! Ce petit vestige du passé va être rafistolé de fond en comble par nos propres menottes. Lorsqu’on en aura fini avec lui, on ne le reconnaitra plus !

Table customisée années 50

Bien sûr, on n’a pas toutes sous la main un garde-meuble où l’on stocke consciencieusement tout ce qu’on pourrait recycler un jour dans notre déco ! Dans ce cas-là, on fouine dans la famille. Parents, grands-parents ou même oncles et tantes ont sûrement un petit quelque chose dans le style années 50,  qui pourrait nous intéresser !

En derniers recours, il reste les brocantes et vide-greniers. On trouve à prix ridicules des meubles un peu datés qu’on s’éclatera à customiser !

Etape 2 : la customisation en mode fifty’s !

Meuble fifty's

Nous avions vu dans un article dédié aux nouvelles tendance déco, que les années 50 se caractérisent par leurs couleurs originales ! On repeint le meuble dans les même tons, mais avec des nuances un peu plus actuelles : celles qui sont à la mode aujourd’hui. Notre meuble gagnera tout de suite en pep’s !

Quand on a trouvé notre futur petit bijou, on commence par le poncer avec du papier de verre. C’est une étape un peu longue, mais indispensable, pour pouvoir partir sur de bonnes bases. En ponçant notre meuble, on enlève poussières, papier, vernis et couches de peinture superflues. Le meuble sera donc prêt à être refait à neuf !

Après quoi, on dépose une sous-couche de peinture de la couleur qu’on a choisie. On attend le temps indiqué, puis on passe notre deuxième couche. On attend à nouveau (patience sera le maître mot de votre réussite !), et on passe par dessus une patine, pour donner de la brillance à notre meuble, et le protéger.

On n’hésite pas à utiliser deux, voir trois couleurs différentes pour repeindre nos meubles (qui vont ensemble, bien sûr !). Aujourd’hui, la tendance n’est pas plus aux meubles unis. Sachez aussi que l’utilisation de plusieurs couleurs permettent de mettre chacune d’entre elle en valeur (par contraste).

Commode années 50

Cette étape n’est pas obligatoire ! C’est au choix, si on a envie de rajouter une note plus personnelle ou plus originale à notre meuble. L’apport qui viendra finaliser notre œuvre ! (oui c’est une œuvre ! vu le temps qu’on a passé dessus…). On trouve dans le commerce de nouvelles créations de papiers peints très originales et très marquées années 50. Pois, petites fleurs, vichy ou encore formes asymétriques, il n’y a que l’embarras du choix !

On découpe la forme qu’il faut et on la fixe sur notre meuble à l’aide d’une bonne colle ! Mais on y va doucement sur l’imprimé : le fond, des tiroirs, ou seulement le dessus. C’est mieux lorsqu’il est par touche, et qu’on reste un peu discrète !

On peut faire la même chose avec les stickers. C’est plus facile à coller, mais c’est plus dur de trouver le bon imprimé et la forme adéquate !

Chaises années 50

Il n’y a pas que l’apparence qui compte, l’intérieur aussi ! Désormais ce vieil adage vaudra aussi pour nos meubles ! Pas question de s’être échinée  à tout retaper nous-même pour qu’un seul centimètre carré de notre meuble reste moche ! Alors, on n’oublie pas de customiser l’intérieur des tiroirs et des placards. On choisit une couleur de peinture différente de celle extérieure. L’avantage, comme c’est caché, on peut se lâcher sur les imprimés !

Avec tout ça, facile d’amener les années 50 dans son appartement !